La longévité du régime nord coréen

L’Histoire semble nous montrer que les démocraties sont les régimes les plus à même de durer dans le temps. En effet, à titre d’indication, la Ve république a plus de 60 ans et la démocratie américaine en a plus de 200. Les dictatures durent rarement plus de 30 ans, et rarement plus d’un leader. 

Espagne (Franco) : 38 ans 

Chili (Pinochet) : 27 ans

Allemagne (Hitler) : 12 ans

Le Bolchevisme s’est illustré par sa longueur : 73 ans mais est largement contesté au début, et la NEP (période libérale) le met provisoirement de coté.

En Corée le règne de la dynastie des Kim a commencé il y a 71 ans et aucune contestation interne à l’horizon… Ce qui, en somme, est extrêmement troublant. 

Tocqueville a affirmé (vers 1835) que la religion était ce qui a permis aux monarchies absolues de durer : la présence d’un chef autoritaire et incontesté est légitimée car Dieu est censé l’avoir choisi. Ainsi seule la spiritualité, entité irrationnelle, légitime un tel pouvoir.  Ainsi, les régimes autoritaires modernes ne bénéficiant pas d’une religion pour les légitimer ont inéluctablement fini par tomber.

Dès lors, la Corée du Nord apparait comme un paradoxe : si à première vue elle proscrit les religions, elle semble au contraire en créer une en développant un amour irrationnel aux chefs de l’Etat. Cela se fait au travers du culte de la personnalité: Les pin’s Kim Il-Sung et Kim Jong-il sont portés en Corée du Nord par tous les citoyens à partir de l’âge de 12 ans.

De même, il est formellement interdit de tourner le dos aux statues : on retrouve la même chose au Kotel (le mur des lamentations à Jerusalem), les juifs qui s’y approchent pour prier doivent quitter l’endroit à reculons par respect pour l’endroit.

Pareillement, l’art et les chansons doivent glorifier le régime et les prouesses des chefs charismatiques.

On retrouve enfin un nombre impressionnant de monuments à la gloire du régime et des leader. Ces édifices ressemblent inéluctablement aux cathédrales de l’Ancien Régime dont les dimensions étaient invraisemblables.

Ainsi la Corée a créé d’une certaine manière sa propre religion pour légitimer le pouvoir démesuré d’un chef, qui pourra potentiellement durer très longtemps…

T.Choucroun

Sources :

« Introduction au droit constitutionnel » Docteur Marie-Anne Cohendet (pour Tocqueville et les religions)